Blogue
#MamanLavande par Florence

#MamanLavande par Florence

À lire en écoutant Lighthouse de Patrick Watson… <3

On m’a toujours dit que je comprendrais quand je serai maman... Ça m’a toujours énervé les gens qui disaient ça. Pourtant ils avaient quand même raison. Le jour où je suis devenue maman, j’ai compris à quel point elle m’aimait. Quand j’ai plongé mes yeux dans ceux de ma fille pour la première fois, j’ai eu une pensée pour la mienne. Cette femme si exceptionnelle, qui me donne tant, mais que j’avais sous-estimée. Probablement, parce que je n’avais jamais pu ou pris la peine de ‘’mesurer’’ cet amour. Les premières semaines avec ma petite Jeanne, m’ont fait réaliser à quel point elle avait été forte et si bonne pour ma sœur & moi. Les nuits, les angoisses, les premières fois, tous les classiques, elle les a traversés, en partie seule sans jamais se plaindre. Même quand on se chicane, elle ne se plaint jamais, elle m’aime, elle nous aime inconditionnellement. Cet hiver, nous avons eu la chance d’aller en vacances toute la famille ensemble. Un après-midi, on était toutes les trois, maman, Jeanne et moi, on a décidé d’aller voir le coucher de soleil sur la plage. On était assises dans le sable à regarder les vagues, Jeanne jouait autour, les chiens couraient, il y avait aussi de chevaux qui sont passés, pi des surfeurs, quand même cute que ma mère m’a fait remarquer. On n’a pas dit grand-chose, on était juste là, le sourire aux lèvres, les yeux pleins de beau, pi on en profitait. C’est probablement un des plus beaux moments de ma vie. Je m’en souviendrai toujours. C’était simple, j’avais l’impression qu’on était les seules au monde, pi qu’on avait juste à s’aimer.

Maintenant, je réalise l’ampleur. Je réalise à quel point quand tout peut mal aller, le câlin de ton enfant est un baume. Je réalise que je suis moi en partie grâce à elle, son amour, son temps, sa force.

Merci, maman, je t’aime.

Par Florence Ferron