Blogue
#MamanLavande par Nancie

#MamanLavande par Nancie


Je dis souvent que je ne connaissais rien de l’entrepreneuriat et le commerce de détail avant de me lancer dans l’aventure de la Maison Lavande, mais ce n’est pas tout à fait vrai.

Quand j’étais adolescente, dans la très belle ville de Québec, ma mère avait un commerce, une boutique cadeaux. La boutique était remplie de magnifiques objets : des verres fins, de la vaisselle de porcelaine, des objets décoratifs raffinés. Située dans le quartier Montcalm, la boutique accueillait une clientèle fidèle, avide de beaux objets, cherchant le cadeau original qui fait la différence. C’est à cet endroit que j’ai fait mes premières armes en vente au détail. Voulant bien faire les choses, ma mère a exigé que je commence à apprendre le métier en travaillant dans l’arrière-boutique. Déballer les commandes, laver tous les vases, verres, assiettes et autres objets fragiles avant de les mettre sur les tablettes et préparer les listes de mariage, ce n’était pas un travail très stimulant pour une ado qui ne voulait que servir des clients. Puis tranquillement, j’ai assisté ma mère au service à la clientèle. Au début, je ne faisais qu’emballer les achats des clients puis je me suis risquée à la caisse pour finalement me retrouver sur le plancher à conseiller. C’est à ce moment que j’ai commencé à appeler ma mère par son prénom parce qu’on trouvait toutes les deux que « maman » dans un commerce rempli de monde, ça faisait un peu bizarre. Encore aujourd’hui, je l’appelle la plupart du temps par son prénom, mais avec la même affection, le même amour que quand je dis « maman ».

Souvent, je me dis que je fais ce que je fais dans ma vie d’aujourd’hui parce que c’est elle qui m’a donné le goût du commerce, du contact avec les gens, du travail bien fait, des beaux objets fabriqués avec tradition et respect. Alors, merci Andrée!

 

- Par Nancie Ferron